Navigation – Plan du site
Editorial

Ouvrir la discussion

Stéphane Dufoix et Christian Lazzeri

Texte intégral

1Pourquoi une nouvelle revue de sciences sociales ? Ou plutôt, pourquoi une nouvelle revue de science sociale ? Le singulier n’est ici pas neutre. Evoquer une perspective de science sociale, ce n’est ni minimiser sa complexité interne ni en faire une méta-discipline englobante et informe. Il s’agit plutôt d’éviter de dissimuler les liens entre disciplines sous un pluriel autosuffisant qui dispenserait de les faire travailler à partir de leurs propres singularités sur leur objet commun : le social.

2Terrains/Théories est une revue pluridisciplinaire à comité de lecture articulée principalement autour de la philosophie, de l’anthropologie et de la sociologie, mais ouverte de manière générale aux autres sciences humaines et sociales : science politique, géographie, économie, histoire, droit. Le projet est né d’un double constat. D’une part, on assiste depuis quelques années à une très forte montée en puissance de la question du terrain comme étant au cœur de l’identité de la sociologie, de l’anthropologie et de la science politique, bien souvent au détriment des perspectives plus épistémologiques, théoriques ou historicisées. D’autre part, depuis une vingtaine d'années, les philosophes contemporains sont intervenus dans les questions politiques, économiques, sociales et culturelles. Les thématiques de la justice, de la délibération, de la reconnaissance, de la domination, du genre, du care etc. deviennent fondamentales dans des domaines la plupart du temps investis par l'économie, la sociologie, l'ethnologie ou la psychologie sociale.

3On peut toutefois regretter qu'ils ne s'inspirent pas plus des travaux en sciences sociales qui y sont réalisés. D'un autre côté, il n'est pas rare que des travaux en sociologie, en anthropologie ou en psychologie sociale mobilisent des concepts comme l'identité, la reconnaissance, la vulnérabilité, l'empathie, la justice, la domination, l'aliénation, le conflit ou la délibération sans forcément expliciter ou justifier les choix définitionnels qui président à la construction de ces concepts.

4Cette situation présente tout à la fois un aspect stimulant dans la mesure où elle constitue un appel à une collaboration étroite entre ces disciplines, mais aussi insatisfaisant dans la mesure où cette collaboration ne voit que rarement le jour. Terrains/Théories vise à offrir une plateforme permettant ces échanges et cette confrontation à un moment où, au sein de ces disciplines, se multiplient des appels à l’interdisciplinarité, qui demeurent bien souvent incantatoires. Notre objectif affiché est de prendre au sérieux cette nécessité, tant au niveau des références mobilisées qu’à celui de la prise en compte réciproque des dimensions empiriques et conceptuelles.

5Les deux premiers numéros traitent respectivement des usages sociaux de l’argent et de l’étude des émotions. Le troisième, dont la mise en ligne est prévue pour septembre 2015, sera consacré à la catégorisation des identités sociales. L’appel à communications pour le dossier du quatrième numéro, intitulé Les terrains du global, est d’ores et déjà disponible sur le site de la revue. Terrains/Théories accueillera avec bienveillance et exigence, dans le respect de l’évaluation anonyme – interne comme externe – tout article individuel, toute proposition de dossier et tout compte-rendu articulant la dimension empirique et la dimension conceptuelle ou épistémologique.

6La discussion est ouverte… Bonne lecture !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane Dufoix et Christian Lazzeri, « Ouvrir la discussion », Terrains/Théories [En ligne], 1 | 2015, mis en ligne le 22 janvier 2015, consulté le 29 mai 2017. URL : http://teth.revues.org/448

Haut de page

Auteurs

Stéphane Dufoix

Stéphane Dufoix est maître de conférences en sociologie à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense. Il est directeur du laboratoire Sophiapol (EA 3932). Ses travaux actuels portent sur l’émergence des théories de la globalisation et les transformations du discours sur l’identité française depuis les années 1970. Il a récemment publié La Dispersion. Une histoire des usages du mot diaspora, Paris, Editions Amsterdam, 2012 et édité avec Alain Caillé Le Tournant global des sciences sociales, Paris, La Découverte, 2013.

Articles du même auteur

Christian Lazzeri

Christian Lazzeri  enseigne la philosophie sociale et politique à l'Université de Paris Ouest Nanterre La Défense; ses travaux récents portent sur la théorie de la reconnaissance, les théories du pouvoir et du conflit. Ses dernières publications sont : La reconnaissance aujourdh'ui (avec Alain Caillé), Editions du CNRS, 2009; Reconnaissance, identité intégration sociale (avec Soraya Nour), Presses Universitaires de Paris Ouest, 2011.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Paris Ouest
  • Logo Université Paris Ouest
  • Revues.org